Didier Thiellet

DE MON EXPÉRIENCE DE VIE…

Après une enfance rude ponctuée par l’assassinat de mon père, des sévices corporels et sexuels, une longue dépression de ma mère, une longue maladie à 4 ans, j’ai cherché pendant des années à comprendre le « pourquoi la vie me traitait ainsi ». Je priais aussi que mon désespoir disparaisse à l’action magique d’un quelconque thérapeute ou d’une drogue banale. Petit à petit, j’ai vu que la vie était ce qu’elle était, qu’il y avait ce que je voyais d’elle et ce que je ne voyais pas. Ce que je voyais d’elle était en fait focalisé sur ce que je ne voulais pas d’elle comme de moi-même. Cette fuite me projetait dans un rêve et cette focalisation m’empêchait de voir le reste.

J’ai réalisé que toute la vie me traversait jusqu’à son silence profond et que ma façon d’être, d’agir et de penser créait mon alchimie de vie. J’ai vu que cette alchimie s’articulait autour de ce que je laissais se passer au travers de mes valeurs identitaires et de mon corps. J’ai constaté que plus je laissais les informations de mon intériorité me traverser, plus je rencontrais ce que j’avais fixé pour le laisser se passer et mourir et plus j’expérimentais l’inconnaissable incontournable. Plus je rencontrais ce que je suis et ce que nous sommes.

…A MA PROFESSION

Si le verbe peut tuer ou guérir en rapport au sens qu’il donne à l’objet vécu ou observé, il ne peut éveiller à l’expérience du fondement de ce que nous sommes. Cette expérience est au-delà du mot et du sens, au-delà de la perception et de sa verbalisation au-delà de la recherche de soi, de l’évolution personnelle et de la question au devenir. Quand nous relevons et lâchons notre contrôle et notre identification sur nos perceptions, l’expérience de soi peut se produire.

Voilà pourquoi mes accompagnements et mon expertise ont pris aujourd’hui deux directions :

   1/ Vous aider et vous apprendre à contacter les informations inconscientes dans l’instant et à leur laisser leur cours naturel et rencontrer la liberté et le bien-être que cela procure.

   2/ partager l’expérience de l’immanent qui peut se présenter suivant votre ouverture.

.La première a pour objectif de vous aider à prendre conscience de la matière qui compose votre vie afin de soit l’épurer soit l’ancrer pour agir en partenariat avec les éléments de cette vie intérieure/extérieure.

La deuxième a pour objectif de partager avec vous cette unité avec l’effet merveilleux qu’elle procure. C’est en même temps une réalité et un levier pour oser discerner et lâcher le comment nous nous laissons piéger par la structure de survie et la recherche de soi. Il n’est pas là où nous le cherchons.

Une des clé est d’accepter ce qui est dans l’instant comme c’est sans désir ni volonté.

– 

– 

Mon style dans mes accompagnements

Après plusieurs expériences d’éveil, mot que j’associe au passage de l’être humain qui se réveille de sa petite mort, j’ai vu que cet éveil dont nous parlons tant aujourd’hui, n’était pas une fin, mais un début. J’ai vu aussi que l’éveil n’était pas forcément acquis et que si je retenais ou évitais une information qui s’activait de mon intériorité à l’instant, je m’endormais au niveau de cette information et son univers.

De par les facettes de mon histoire entre l’obscurité, l’horrible et la lumière le chemin que je pourrais qualifier de l’Enfer au Paradis, c’est imposé. Dans de nombreuses séances comme dans ma propre vie, j’ai remarqué combien régnait une confusion entre enfer/paradis, lumière/ombre, bien/mal, horreur/merveille et lorsque j’ai osé rencontrer l’obscure horrible et monstrueux quand il était là dans ma vie, un grand soulagement et une douce liberté se libéraient en moi. J’ai remarqué qu’une bonne part des personnes qui me demandait mon accompagnait ne voulaient inconsciemment pas lâcher leur « enfer » car c’était une manière de rester dans le contrôle de leur existence ce qui les empêchait d’expérimenter l’infini qu’ils sont. D’autres ne voulaient que rester dans le Paradis pour éviter l’enfer qui était programmé dans leur inconscient. Ils ne voyaient pas les lunettes roses qu’ils avaient chaussées et que leur expérience du Paradis revêtait la défensive de ne pas vivre ce qui était dans l’instant, bien comme mal ce qui les empêchait d’expérimenter l’absolu sans nom qui n’a ni préférence ni jugement.

Dans mes accompagnements, je reste attentif à ce jeu et je n’hésite pas à souligner l’un ou l’autre quand il me semble que la personne n’en a pas conscience. Cette directive ne convient pas à toutes et tous. Tout ce qui est à vivre reste à vivre et c’est en le vivant qu’il peut suivre son cours et prendre sa juste place dans notre environnement ou mourir.

Pour les personnes dont les informations ci-dessous sont importantes :

  • Respiration consciente en 2016 avec Ose
  • Nerti en 2015 avec Luc Geiger
  • Massage Tantrique en 2014 avec Baghvati
  • E.F.T. en 2009/2010 avec Dominique Monette
  • Constellations systémiques en 2004 puis 2006 avec Liens Psy
  • Coaching en 2004/2005 avec Eric Sirlin
  • Décodage biologique en 2002/2004 avec Gérard Athias et Christian Flêche
  • Yoga du rire avec le Docteur Katariat
  • Communication non violente en 1999/2000
  • Psychologie quantique en 1999/2000 avec Stephen Wolinsky et 2006 avec Prabha Calderon
  • Hypnose Ericksonienne 
  • Plusieurs formes de kinésiologie et de techniques énergétiques de 1993 à 2001 à l’IBK et l’IAK entre autre – kinésiologie du laisser-faire
  • Anti-Gymnastique de Thérèse Bertherat en 1993 avec Thérèse
  • Shiatsu en 1992 à Kiental (Suisse)
  • Plus de vingt ans de méditations dont dix ans avec le Siddha Yoga
  • Sept ans de pratiques théâtrales et d’exploration du corps de 1985 à 1992

 

>>> Pour connaître les lieux où je reçois et votre participation financière <<<